Docteur en Psychanalyse Psychothérapie - Psychanalyse

Consulter un psychothérapeute-psychanalyste pour soigner la dépression

Consulter un psychothérapeute-psychanalyste pour soigner la dépression

Partage Facebook

cliquez sur les images pour les agrandir

Le terme de dépression est relativement récent (Delasiauve, 1856). On parlait auparavant, depuis Hippocrate, de mélancolie, celle-ci étant considérée comme une affection de la bile noire en référence à la théorie des humeurs qui a prévalu durant toute la médécine pré-moderne. La mélancolie est donc longtemps restée considérée comme une maladie essentiellemnt somatique. Depuis Freud (1915), elle a été l'objet de nombreux travaux psychopathologiques.

La "dépression" est un terme vague qui décrit un symptôme, un syndrome et un trouble, au sens d'une maladie. La dépression en tant que symtôme est un sentiment de détresse et de désespoir qui caractérise une modification plus ou moins longue de l'humeur. C'est ce qu'on appellera l'humeur dépressive. Ce n'est pas une simple tristesse. Le pessimisme imprègne l'ensemble de la vie mentale du déprimé. Il existe une véritable douleur morale, parfois suffisamment intense pour des idées de mort. Le pessimisme porte sur les évènements actuels ou futurs. Le passé reste souvent épagné, voire idéalisé (nostalgie). Il existe chez le déprimé une perte de l'estime de soi avec des sentiments de dévalorisation et d'autodépréciation.

La dépression en tant que syndrome fait référence à un ensemble de symptômes qui en plus de l'humeur dépressive renvoie également au ralentissement, à la perte d'énergie, à des sentiments de dévalorisation et de culpabilité, ainsi qu'à des troubles du sommeil et de l'alimentation (restriction alimentaire). Ce sont souvent ces derniers critères qui pousse celui qui en souffre à venir rencontrer un psychologue et psychothérapeute pour entamer une psychothérapie.

Au sens diagnostique, la dépression est une entité psychopathologique prenant place dans la nosographie psychiatrique. Il exste différents types de dépression, chacune présentant des caractérisques spécifiques : dépression majeure, dépression mineure et dépression chronique d'intensité modérée (ou dysthymie).

La dépression se repère par la présence durable de trois composantes classiques : la composante subjective (émotionnelle et cognitive), la composante comportementale (faciès triste, gestuelle exprimant le découragement ou l'abattement) et la composante physiologique (anorexie, constipation, hypotension, bradycardie etc.).

Le diagnostic de la dépresion s'appuie sur la présence
- d'au moins cinq des symptômes suivants : humeur dépressive, diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir, perte ou gain de poids, trouble du sommeil, agitation ou ralentisement psychomoteur, fatigue ou perte d'énergie, sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive, diminution de l'aptitude à penser ou à se concentrer, idées de suicides récurrentes sans plan précis ou tentative de suicide.
- d'au moins un des symptômes suivants (obligatoire) : soit une humeur dépressive ou irritabilité, soit une perte d'intérêt, de plaisir (perte de l'élan vital).

Les dépressions mineures ne requièrent quant à elles que deux critères au lieu de cinq, dont toujours un de la catégorie obligatoire.

Chez l'enfant et l'adolescent, le diagnostic de dépression est loin d'être aussi évident à poser que chez l'adulte. La symtomatologie diffère quelque peu de celle de l'adulte bien qu'on y retrouve les mêmes composantes (émotionnelle, comportementale, somatique). Elle peut en outre se caractériser par des formes cliniques partielles, mixtes ou dont la symptomatologie dépressive est au second plan par rapport aux éléments comportementaux.

 

Si vous souffrez de dépression et que vous souhaitez y remédier, venez rencontrer une psychothérapeute située dans le 10e arrondissement de Paris

Ce produit vous intéresse ?

Contactez-nous :

  • Par téléphone : 04 00 00 00 00
  • Par email : contact@juliemortimore.fr
Retour Contactez-nous