Consulter un psychothérapeute-psychanalyste pour soigner des troubles psychosomatiques

Consulter un psychothérapeute-psychanalyste pour soigner des troubles psychosomatiques

Partage Facebook

cliquez sur les images pour les agrandir

On soupçonne des troubles psychosomatiques lorsque surviennent des symptômes physiques pour lesquels on ne trouve pas d’explication médicale. Il s’agit donc de troubles psychiques se manifestant par des symptômes physiques. La maladie se fait l’écho d’un état d’angoisse ou de détresse morale. En clair, un choc psychologique (décès, divorce, séparation, accident, perte d’emploi, …) est à même d’effondrer nos défenses naturelles et de déclencher une affection. Comme disait Freud "le psychique fait alors un saut dans l’organique".  Quand les «  les MOTS non dits s'expriment en MAUX. », le corps peut alors devenir le moyen d'expression d'un mal-être plus profond.

 

L’une des caractéristiques de ces troubles est que le sujet, à la recherche d’une explication physique, se rend chez de nombreux médecins, suit des traitements en série, sans succès notable. Au premier plan des signes se trouvent des symptômes généraux, tels que la fatigue, l’épuisement et des douleurs. Les troubles cardiovasculaires et gastro-intestinaux sont fréquents (colopathie fonctionnelle par exemple).

Les avancées de la science ont permis de mettre en exergue que les maux somatiques peuvent parfois découler, exclusivement ou partiellement, de causes psychiques. La psychanalyse ou la psychothérapie va permettre à l'individu de trouver un nouvel équilibre afin de pouvoir réguler les tensions qui l’assaillent. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’une personne qui fait une psychanalyse ou une psychothérapie tombe moins fréquemment malade.

 

Certains symptômes corporels peuvent cependant ne pas présenter de dysfonctionnements organiques, si bien qu’avant les progrès de la psychanalyse, les personnes qui présentaient ce genre de symptômes étaient soupçonnées de simulation. Ces troubles sont maintenant reconnus en tant que symptômes de conversion et la douleur qu’ils provoquent est prise au sérieux.

 

Ainsi, le traitement des troubles psychosomatiques nécessite une collaboration rigoureuse entre le médecin et le psychologue-psychothérapeute

 

Les troubles psychosomatiques illustrent le lien qui existe entre le système nerveux et le système immunitaire. Lorsque la psyché est mis àe rude épreuve, le corps ne tarde pas à montrer des signaux de détresse. Les troubles somatiques qui apparaissent se localisent en général au niveau le plus sensible de notre organisme.

 

Les troubles psychosomatiques représenteraient plus de la moitié des cas traités par les médecins et on estime que 90 % de toutes les maladies sont aggravées par des émotions négatives.

 

La naissance de troubles psychosomatiques résulte de la combinaison de plusieurs facteurs, parmi lesquels des facteurs biologiques, psychiques et sociaux. Une part de prédisposition génétique est également en discussion. Les facteurs psychosociaux semblent se trouver au premier plan. 
 
Les principaux facteurs psychosociaux sont un stress permanent engendrant un dysfonctionnement des organes, des conflits psychiques souvent inconscients (peur, fureur, colère), des évènements douloureux  (divorce, disparition de proches, alcoolisme, abus sexuel...).

 

 

Les principaux symptômes des troubles somatiques sont : 

 

- L’ulcère de l’estomac : première maladie considérée comme ayant une origine psychosomatique. D’une manière générale, les troubles gastro-intestinaux constituent les maladies psychosomatiques les plus fréquentes (le foie, les intestins, le côlon sont en effet les organes-cibles des troubles psychosomatiques).

 

- Les maladies de peau (non liées à une affection ou un virus), auraient une origine psychique : psoriasis, eczéma, verrues, herpès, la transpiration excessive, la couperose, les dartres, les aphtes apparaissent lors de contrariétés et d’émotivité.

 

- Douleurs dans différentes régions de l'organisme (dos, tête, thorax, ventre etc)

 

- Troubles cardiorespiratoire: sensation de souffle court, sensation de tension, de piqûres ou d’oppression au niveau du thorax, arythmies

 

- La perte de la libido peut également trouver son explication dans un état psychologique néfaste.

 

- L’hypertension artérielle et les migraines se retrouvent également au nombre des symptômes présentés lors de dérèglements émotifs.

 

Cette liste n’est pas exhaustive, d’autres symptômes pouvant être révélateurs de maladies psychosomatiques.

 

Ces affections concernent aussi les enfants. Incapable de parler de son mal-être, le nourrisson va exprimer sa détresse autrement avec l’eczéma, l’insomnie, le dérèglement du sommeil, les vomissements, l’asthme, les retards de croissance… Il serait extrêmement réducteur de considérer que ces symptômes sont systématiquement signes d’un déséquilibre psychique de l’enfant.

 

Les patients atteints de troubles psychosomatiques souffrent souvent de troubles psychiques tels que la dépression, les troubles anxieux ou des troubles de la personnalité. Ainsi celui qui viendra consulter un psychothérapeute-psychanalyste n'exprimera peut-être pas d'emblée sestroubles psychosomatiques mais pourra, en parlant ses pensées le plus librement et le plus souvent possible, trouver une voie d'apaisement psychique et physique.

 

Si vous souffrez de troubles psychosomatiques et que vous souhaitez y remédier, venez rencontrer une psychothérapeute située dans le 10e arrondissement de Paris

Ce produit vous intéresse ?

Contactez-nous :

  • Par téléphone : 04 00 00 00 00
  • Par email : contact@juliemortimore.fr
Retour Contactez-nous