Docteur en Psychanalyse Psychothérapie - Psychanalyse

Le déroulement d'une psychothérapie, d'une psychanalyse

Le déroulement d'une psychothérapie, d'une psychanalyse

Partage Facebook

cliquez sur les images pour les agrandir

La technique psychanalytique se distingue des autres formes de psychothérapies par l'importance qu'elle accorde à l'inconscient et à ses manifestations.

 

Selon Freud, l'inconscient est une instance psychique hypothétique dont nous ne savons rien mais qui, pourtant, agit bel et bien dans notre façon d'être et de faire. Ce dont nous avons conscience et que nous croyons suffisant pour nous connaître n'est en réalité qu'une infime partie de nous-même. L'objectif d'une psychanalyse est de pouvoir en savoir davantage sur notre inconscient et plus particulièrement sur notre désir inconscient, dont ne savons rien en entrant en psychothérapie ou en psychanalyse. D'où le manque de compréhension de soi et les souffrances que nous inflige cette ignorance. L'individu, s'il ne fait pas cette démarche psychothérapeutique, ne pourra rien savoir sur ce qui le gouverne et qui aboutit à ce mal de vivre.

 

Pour appréhender son inconscient, la seule et unique façon de procéder est de respecter la règle fondamentale de l'association libre (dire ce qui vient à l'esprit sans jugement ni censure). Peu à peu, le patient apprend à entendre son discours inconscient et avance pas à pas vers une meilleure connaissance de lui-même.

 

Ce discours inconscient peut se manifester sous différentes formes, comme :

 

le lapsus : c'est un mot, ou un morceau de phrase, dit ou écrit à la place d'un autre, et que l'on interprète généralement comme une simple erreur. Derrière ce lapsus se trouve bel et bien une formation de l'inconscient, c'est-à-dire que pendant que notre moi conscient dit une chose, notre inconscient en dit une autre, révélant ainsi une pensée bien plus profonde La plupart du temps, les lapsus passent inaperçus mais parfois, ils peuvent mettre l'individu concerné dans un embarras certain.  

Le rôle du psychothérapeute-psychanalyste est de relever ce genre discours, notamment parce que le patient lui-même ne l'entend pas. Il lui donne ainsi la possibilité de l'entendre et de l'interpréter, pour en trouver l'origine.

 

les oublis : certains oublis (date d'anniversaire, oubli d'objet etc) ne se font pas par hasard, ils sont souvent révélateurs d'intentions bien cachées et restées jusque-là au niveau inconscient. 

 

les actes manqués : ils correspondent à tous les actes manqués qui s'apparentent à une erreur, à une action ratée mais qui, au final, sont des actes (insconscients) réussis. Il peut s'agir de casser un cadeau d'anniversaire, d'envoyer une lettre à un mauvais destinataire, de s'adresser à quelqu'un en se trompant de prénom etc.

 

les rêves : Freud disait que le rêve est "une voie royale vers l'inconscient". Ils ont cet avantage, par rapport aux actes manqués, que les autres n'en savent rien et ne sont pas témoins de ce qui peut être imaginé en rêve. Dans les rêves, les désirs inconscients trouvent une voie d'accès pour se manifester. Mais les rêves sont parfois tellement absurdes et insensés qu'il est difficile d'y trouver un sens. Et pourtant, plus les rêves sont confus et incompréhensibles, et plus ils sont témoins de désirs inconscients.

Il peut alors être très intéressant d'amener ses rêves en séance et de les interpréter. 

 

les symptômes et psychosomatisations : comme pour les autres formations de l'inconscient, les symptômes et autres psychosomatisations s'expliquent également par l'infiltration de l'inconscient au niveau conscient sous ces formes symptômatiques. Lorsque les mots manquent, lorsque la parole n'est pas permise et que l'inconscient ne peut se dire, comme lors d'une psychanalyse, l'inconscient trouve d'autres formes de présentation pour s'exprimer malgré tout. Il faut en effet comprendre que l'inconscient parle et utilise un langage que l'individu qui souffre, par la seule possibilité de sa psychanalyse, peut choisir de décrypter et de comprendre. Sans l'aide d'une psychanalyse, pas de découverte possible sur notre vérité la plus intime. 

 

Si l'individu ne fait pas cette démarche de parler ses pensées, alors ce seront toutes ces formations inconscientes qui prendront la place de la parole et resteront incompréhensibles aux yeux de celui ou celle qui souffre. Le symptôme névrotique, notamment, ne fait que prendre la place des mots qui jusque-là, ne sont pas encore posés.

 

Celui ou celle qui souhaite faire cette démarche psychothérapeutique viendra rencontrer un psychothérapeute-psychanalyste. Les premiers temps de la cure seront ceux d'une psychothérapie, en face à face. Puis, lorsque le discours du patient l'y autorisera, le psychothérapeute-psychanalyste proposera au patient de s'allonger sur le divan et de devenir psychanalysant (patient en psychanalyse). Le psychanalysant entamera alors sa psychanalyse, qui le conduira vers des transformations réelles et durables de lui-même et de son fonctionnement psychique, et un apaisement véritable de ses souffrances et de ses symptômes.

Ce produit vous intéresse ?

Contactez-nous :

  • Par téléphone : 04 00 00 00 00
  • Par email : contact@juliemortimore.fr
Retour Contactez-nous